loading...
   
 
  Italo-American Rock

Italo-American Rock

Dans le nord de New York, il n'y avait qu'un groupe ethnique qui était familier avec le rock'n'roll. Ils aimaient porter des vêtement avec des couleurs frappantes, semblaient avoir un sense inné du rythme et étaient musicalement habiles. C'est la que vivaient les jeunes italiens (vous pensiez que je parlais des noirs, le jour ou les premiers noirs arrivent dans cette partie de la ville, est le jour ou le dernier italien fut trop faible pour les combattre). La plus part des italiens venaient de familles nombreuses près du Bronx, du New Jersey et de Long Island. Quelqu'un connaissait toujours quelqu'un qui connaissait quelqu'un.


The CrestsLe premier de ces groupes à faire une vraie impression furent les Crests. La légende veut qu'ils aient débuté à Brooklyn, John Mastrangelo, Tommy Gough, Jay Carter et Harold Torres chantaient dans le métro de l'avenue Lexington, quand ils rencontrèrent une femme mystérieuse marchant vers eux avec une carte d'affaire d'un ''bandleader'' bien connu. Celui-ci les présentèrent à George Paxton, propriétaire de Coed Records qui les signa. De 1958 à 1960, les succès arrivèrent rapidement : ''Sixteen Candles'', ''The Angels Listened In'' et ''Step By Step''. John changea son nom professionnel pour Johnny Maestro.


Dion & The BelmontsDion & The Belmonts empruntèrent leur nom de l'avenue Belmont du Bronx. Dion DiMucci étaient un excellent ténor, et avec le support d'Angelo D'Aleo, Freddy Milano et Carlo Mastrangelo, ils ne pouvaient qu'être excellents. Le groupe avait un vrai bon senti pour les arrangements, leur premier succès, ''I Wonder Why'' (1958) avec leurs voix sur le même tempo était très attrayant. Avec ''A Teenager In Love'' (1959) et ''Where Or When'' (1960), le groupe n'a fait que s'améliorer.

En 1961, Dion entreprend une carrière solo qui débutera avec
d'énormes succès, ''Runaround Sue'' et ''The Wanderer''. Mais par la suite ses disques furent de plus en plus ternes. Ce que personne ne savait, il avait un grave problème de dépendance à l'héroïne. Il s'en sort finalement et fait un ''come-back'' avec la chanson ''Abraham, Martin & John'' en 1968. En 1969, il signe avec Warner Brothers et écrit quelques bonnes chansons anti-drogues, tel que ''Your Own Back Yard''. Tant qu'aux Belmonts, ils se tiennent occupé dans la foulée du rock'n'roll revival de la fin des années '60, début '70.


The Four SeasonsFrankie Castellucio et son groupe, The Varietones jouaient beaucoup dans les environs de Newark. Quand un recruteur de talents leur fait signer un contrat avec RCA, ils deviennent The Four Lovers et Frankie commence à se faire appeler Frankie Valli. Après un petit succès ''You're The Apple Of My Eye'' (1956), ils tombent dans l'oubli, et quand le guitariste Nick DeVito les quitte, on le remplace par Bob Gaudio, membre des Royal Teens. Après avoir jouer un soir au Four Seasons Cocktail Lounge de Newark, The Four Lovers deviendront The Four Seasons. Le groupe avait des connections avec un important producteur, Bob Crewe, qui les amène à fignoler leur son, le formant autour de la voix haute de Valli. Quand il pensa qu'ils étaient prêts, Crewe leur fait signer un contrat avec Vee-Jay Records et leur premier simple, une composition de Bob Gaudio, ''Sherry'' se retrouve en haut des charts au mois d'août 1962, tout comme le simple suivant ''Big Girls Don't Cry''.

Ça devient tellement gros pour Vee-Jay, qu'ils ont de la misère à presser assez de disques pour la demande, et quand ils acquièrent les droits des Beatles en 1963, l'impact d'avoir deux groupes si populaires était trop important pour la petite compagnie qu'ils étaient. Le contrat des Beatles n'étant pas coulé dans le béton, ils le perdent rapidement, et quand celui des Four Seasons arrive à terme en 1964, Philips, une division de Mercury, leur font une offre que Vee-Jay ne peut battre. Le succès des Four Seasons continuèrent avec Philips jusqu'en 1970.

The Beatles vs The Four Seasons

Lorsque les Four Seasons et les Beatles étaient avec Vee-Jay, un album appelé prétentieusement ''The International Battle Of The Century'' paru, comparant la musique des Beatles et des Four Seasons.


Joey Dee & The StarlightersLe dernier chapitre de l'Italo-American Rock commence au Peppermint Lounge de New York ou Joey Dee & The Starlighters performent ''Peppermint Twist''. Les Starlighters étaient composé des futurs Young Rascals, Felix Cavaliere aux claviers, Eddie Brigati à la voix et aux percussions et Gene Cornish à la guitare. Dans leurs temps libres, ils travaillaient sur des chansons de Felix et Eddie avec le batteur Dino Danelli, un vétéran du band de Lionel Hampton. En 1965, les Young Rascals avaient assez de matériel pour commencer à performer. Leurs vocaux soul blancs et leurs instrumentations chaudes attirent l'attention de Sid Bernstein qui avait fait la promotion des Beatles lors de leur première tournée américaine, il deviendra leur producteur. Au début 1966, ils signent avec Atlantic Records et obtiennent un petit succès avec ''Ain't Gonna Eat Out My Heart Any More''. La deuxième ''Good Lovin''' était le parfait succès printanier, un morceau à trois accords avec des voix puissantes qui vont faire leur réputation. En tournée, les Young Rascals attireront un grand public pour les prochaines années. L'approche Blue-Eyed Soul
du groupe a des chansons comme ''Mustang Sally'' défini ce qui sera connu comme le Long Island Sound et plusieurs groupes de Garage Rock comme les Blue Magoos ou Vanilla Fudge seront influencé par les Young Rascals.

The Young Rascals

Les artistes les plus représentatifs du genre (par ordre alphabétique)
  • The Crests
  • Joey Dee & The Starlighters
  • Dion & The Belmonts
  • Frankie Valli & The Four Seasons
  • The Young Rascals

Frankie Valli

Les chansons les plus représentatives
(par date de parution)

1958

DION & THE BELMONTS

I WONDER WHY

1958

CRESTS, THE

SIX NIGHTS A WEEK

1958

CRESTS, THE

SIXTEEN CANDLES

1959

DION & THE BELMONTS

A TEENAGER IN LOVE

1959

CRESTS, THE

THE ANGELS LISTENED IN

1960

DION & THE BELMONTS

LONELY TEENAGER

1960

CRESTS, THE

STEP BY STEP

1960

CRESTS, THE

TROUBLE IN PARADISE

1960

DION & THE BELMONTS

WHERE OR WHEN

1961

DEE, JOEY & THE STARLITERS

PEPPERMINT TWIST

1961

DION

RUNAROUND SUE

1961

DION

THE WANDERER

1962

FOUR SEASONS, THE

BIG GIRLS DON'T CRY

1962

FOUR SEASONS, THE

SHERRY

1963

FOUR SEASONS, THE

CANDY GIRL

1963

FOUR SEASONS, THE

WALK LIKE A MAN

1964

FOUR SEASONS, THE

RAG DOLL

1964

FOUR SEASONS, THE

RONNIE

1964

FOUR SEASONS, THE

STAY

1965

FOUR SEASONS, THE

BYE, BYE BABY

1965

FOUR SEASONS, THE

LET'S HANG ON

1966

YOUNG RASCALS, THE

GOOD LOVIN'

1966

FOUR SEASONS, THE

WORKING MY WAY BACK TO YOU

1967

VALLI, FRANKIE

CAN'T TAKE MY EYES OFF OF YOU

1967

YOUNG RASCALS, THE

GROOVIN'

1968

DION

ABRAHAM, MARTIN & JOHN

1968

RASCALS, THE

PEOPLE GOT TO BE FREE

1975

VALLI, FRANKIE

MY EYES ADORED YOU


Les genres en relation avec l'Italo-American Rock

 
Recherche personnalisée
Publicité
 
 

 
Avant le 7 avril 2010 6287 Visiteurs! Au total: 175951 visiteurs (350749 hits)
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=